de Emmanuel Mouret

Clément, instituteur, est comblé jusqu’à l’étourdissement : Alicia, une actrice célèbre qu’il admire au plus haut point, devient sa compagne. Tout se complique quand il rencontre Caprice, une jeune femme excessive et débordante qui s’éprend de lui. Entretemps son meilleur ami, Thomas, se rapproche d’Alicia…

Langue
Français
Genre
Comédie, Romance
Pays
France
Année
2014
Réalisateur
Emmanuel Mouret
Acteurs
Virginie Efira, Anaïs Demoustier, Laurent Stocker
Durée
100 Minutes

NOTRE AVIS

 

“Emmanuel Mouret est notre Woody Allen à nous. Acteur, il joue dans ses propres films, comme lui il est bavard, comme lui il refait un peu toujours le même film qui raconte le plus souvent le quotidien d’un homme encore jeune aux prises avec l’amour des femmes qui lui tournent autour et qui le veulent toutes tellement il est tout ce qu’elles aiment : doux, prévenant, fragile, hésitant, maladroit, pas macho pour un sou, sommes toutes, assez féminin, décalé. J’arrête là l’énumération, la liste pouvant être longue… Donc Clément (c’est lui) est instituteur. Il va beaucoup au théâtre voir et revoir toutes les pièces où son idole, Alicia (Virginie Effira), une actrice célèbre, tient le premier rôle… Par le plus grand des hasards, Alicia vient un jour à l’école en personne chercher le fils d’une amie qu’elle est chargée de récupérer à la sortie. Clément est dans tous ses états, et quand Alicia vient demander si quelqu’un ne pourrait pas aider son enfant dans ses apprentissages, poussé par le directeur de l’école qui se trouve être aussi l’ami de Clément et lui aussi admirateur d’Alicia, il accepte en bafouillant…  Commence alors une autre vie pour Clément, il rencontre maintenant Alicia presque quotidiennement dans le grand théâtre de la vie. Tombe amoureux, comme si c’était encore nécessaire. De fil en aiguille, Clément et Alicia en arrivent à vivre ensemble et tout va pour le mieux. Jusqu’au moment où Clément rencontre Caprice (Anaïs Demoustier – encore elle à croire qu’elle me poursuit en ce moment avec assiduité) une jeune femme entreprenante qui s’éprend de lui et comme elle n’a pas froid aux yeux, elle s’ingénie à le mettre dans des situations embarrassantes et qui peuvent laisser croire qu’elle est sa maîtresse. D’ailleurs, c’est ce qui finit par arriver aux oreilles d’Alicia. D’ou brouille, pas de côté, souffrance, etc… L’ami de toujours, le directeur de l’école, Thomas profite de la situation pour se rapprocher d’Alicia… Bref vous voyez le genre. Rassurez vous, après des tours et détours, Clément et Alicia se rabibocheront et vivront une conjugalité apaisée, tandis que Thomas et Caprice (ainsi bien nommée) feront de leur mieux… C’est un film léger, bien soutenu par des dialogues que je trouve assez fins, et interprété avec conviction par deux actrices et deux acteurs qui jouent bien leur partition. Un film à prendre comme un bonbon. Le film d’un auteur qu’on a plaisir à retrouver et qui fait des films légers et intelligents en choisissant bien sa distribution. Je recommande, si vous êtes allergiques à Emmanuel Mouret, passez votre chemin, quoique vous auriez tort parce qu’il y a là Anaïs Demoustier, une splendeur…”

 

Charles GAUBERT.