Charlieu, un cinéma de ville à la campagne

Le mot du président

    L’année 2019 avait compté parmi les plus belles années de notre cinéma, 2020 a très rapidement bousculé nos vaines certitudes. Du jour au lendemain, notre activité a été mise à l’arrêt. Au final, de mars 2020 à mai 2021, dix mois et demi de fermeture !

    Un tout nouveau challenge ! Immédiatement, nous nous sommes concentrés sur la sauvegarde des deux emplois et de notre structure. Aujourd’hui, grâce aux aides financières d’Etat, au soutien de Charlieu-Belmont Communauté, à la fidélité de notre public, à l’implication de nos salariés et des bénévoles, un constat réconfortant s’impose : le cinéma Les Halles a rouvert ses portes pour le plus grand plaisir de tous.

    Mais un défi nouveau se présente à nous désormais. Après la COVID le monde sera différent. Des plateformes en streaming ont su exploiter la période de fermeture des salles obscures, récupérant parts de marché, films, réalisateurs et spectateurs. Des télévisions tentent des regroupements avec des conséquences sur le monde de l’image. Et la chronologie des médias, qui préservait les sorties des films en salle, a été revue .

    Alors, dans ce nouveau décor, quel avenir pour les salles de cinéma ? Sera-t-il demain en distanciel ou en présentiel ? Le cinéma de proximité que nous défendons a certainement un rôle à jouer. L’envie de sortir, le désir de rencontres, l’incontournable nécessité de partager des émotions, de débattre, de découvrir, d’apprendre ensemble, bref, toutes ces exigences inhérentes à la nature humaine ne sauraient se satisfaire d’un monde sans lieux de culture, sans contact direct avec les autres et les œuvres d’art.

Le cinéma Les Halles possède fort heureusement un savoir-faire certain et de nombreux atouts : le nombre et la variété de nos animations, notre implication auprès du jeune public pour la formation à l’image, notre inves-
tissement dans les dispositifs scolaires, nos liens avec
les associations – la MJC, l’École de musique, la
Médiathèque…– et les collectivités territoriales. Il y a là
matière à être optimiste car rien ne saurait remplacer
“notre bonne vieille salle de ciné“…

Mais surtout, rien ne sera possible sans vous, notre public, et c’est avec vous que l’histoire de nos salles continuera de s’écrire.

Merci de votre patience pendant ces longs mois de fermeture.

Merci de votre retour immédiat dès la première levée du confinement.

Merci de votre fidélité et… BONS FILMS !

Jean-Michel DENIS, président AFdT

Au Fil du Temps – Cinéma Les Halles

Le cinéma Les Halles est géré par une association “loi 1901” : au fil du temps.

Elle est actuellement composée de 26 membres qui en ont accepté les règles (statuts, cotisation annuelle, bénévolat).

Elle est dirigée par un conseil d’administration élu en Assemblée Générale, pour un mandat de trois ans, renouvelable par tiers chaque année.

Ce conseil d’administration se réunit une fois par mois pour assurer le fonctionnement du cinéma et organiser le travail des deux salariés, employés à temps plein.

La mise en œuvre globale est assurée par les membres du bureau. Au-delà, d’autres tâches précises et régulières sont assumées par les membres actifs de l’association.

Les tâches des salariés projectionnistes

Ensemble ils assurent chaque jour les projections, les affichages, l’accueil du public, la délivrance des billets et des cartes d’abonnement, les préparations et mises à jour des infos (pages hebdo du site, programmes, etc.), et bien d’autres tâches qu’ils partagent parfois avec les bénévoles.

Josette PERROTON et Ambroise FOUILLAND

Notre job ? Divertir, informer, cultiver, faire rêver …

Le cinéma Les Halles — votre cinéma de proximité — programme tout au long de la saison quelques 260 à 290 films dont la variété et la qualité permettent l’obtention chaque année de plusieurs labels délivrés par les instances nationales du cinéma : art et essai, jeune public, patrimoine et répertoire, recherche et découverte.

En 2019, c’est près de 31.000 spectateurs qui ont fréquenté les deux salles pour un total de 1658 séances.

287 films ont été projetés, dont

  • 96 drames
  • 46 comédies et comédies dramatiques
  • 54 films d’animation
  • 52 “aventure/action/policier/thriller”
    En complément de cette programmation, il est proposé régulièrement aux cinéphiles charliendins des projections spéciales suivies d’échanges, de rencontres et débats.

Depuis 19 ans maintenant …

une manifestation tout à fait originale. Il s’agit d’une rencontre adressée aux seuls professionnels exploitants de salles de cinéma : salles associatives, cinémas “art et essai”, cinémas indépendants, etc.

En fin d’été, nous accueillons à Charlieu, nos collègues exploitants pour des projections de films mis à notre disposition par les distributeurs en amont de leur sortie nationale.

Chaque année ce sont donc plus de 250 exploitants venus de six régions à la ronde. Ils s’installent 3 ou 4 jours dans notre cité pour assister à la projection d’une quarantaine de films afin de préparer leur propre programmation.

Parallèlement aux moments de projection, des échanges sont organisés entres les participants. Charlieu est désormais le lieu où peuvent se croiser exploitants de salles, responsables nationaux du cinéma, distributeurs, producteurs, réalisateurs, techniciens… Échanges, rencontres, partages qui sont autant d’atouts pour le cinéma Les Halles, pour le commerce local et la renommée de Charlieu-Belmont Communauté.

Lors de cette manifestation, le fidèle public charliendin n’est jamais oublié : plusieurs avant-premières exceptionnelles lui sont systématiquement dédiées à l’occasion de projections spéciales ouvertes à tous.

2020 : annus horribilis !

A la mi-mars 2020, il fallut tout déprogrammer, cesser les projections, renoncer aux animations. Le Covid s’imposait dans les corps, dans les esprits et imposait ses règles.

Au 20 juillet, grand soulagement : la reprise réjouit tout le monde. La fréquentation des salles redevient régulière. Patatras ! Avant la fin octobre, c’est le retour des écrans noirs. L’année 2020 est une année horrible. Les mois s’enchaînent et les bars, les cinémas, les rideaux des commerces restent fermés jusqu’au 20 mai !

Illustration de ces… 350 jours

Malgré la fermeture, il fallut bien gérer le quotidien, ne serait-ce que la maintenance des matériels de pro- jection. Les visio-conférences devinrent le mode habituel de gestion de l’association.

Bien sûr les animations prévues s’annulèrent les unes après les autres. Animations locales en lien avec des intervevants associatifs ou les événements nationaux. Annulées les Rencontres professionnelles, annulés « Sous l’écran la page », le Festival Télérama-AFCAE , celui du Court- Animé. Enterrées les Toiles des Mômes et autres manifestations habituelles !

A plusieurs reprises, on s’organisa avec l’espoir d’un redémarrage. En vain. Alors sur les réseaux sociaux, sur le site Internet, s’affichèrent les consignes de couvre-feu ou les nouveaux réglemements en vigueur. Deux initiatives permirent de rester en lien avec les

Halles :
· l’offre de rejoindre La Toile, un réseau d’accès à des films récents et de qualité, pour un prix abordable ;
· les jeux en ligne sur les films : acteurs, musiques, réalisateurs à reconnaître, photos ou plans à situer dans un film célèbre, etc. Histoire de faire feu de tout bois !

Au rang des mauvaises nouvelles :
la disparition d’acteurs et de cinéastes.

Deux tout particulièrement

Jean-Pierre BACRI

à la figure et à l’humeur populaires

Bertrand TAVERNIER

réalisateur de grand talent, à la mémoire

encyclopédique sur le cinéma. Nous l’avions reçu en 2013.

La reprise, au bout du tunnel !

Fréquentation

Trop heureux des nouvelles mesures levant les contraintes sanitaires, les spectateurs n’ont pas hésité à revenir voir les films dont ils avaient été tant privés. Certains abonnés, avaient réservé leur billet pour ne pas manquer les premières séances. Même masqués !

Adieu les cons de Albert Dupontel, fort de ses deux César, fut plébiscité. Le bilan de la 1ère semaine est très encourageant, avec 737 spectateurs. Le besoin de culture et de divertissement est évident.

Site internet et programme

A toute chose, malheur est bon ! Le confinement a permis d’effectuer des modifications techniques sur le site Internet…

Un clic, en haut, à droite, sur accessibilité et vous saurez tout sur la possibilité d’utiliser le site cinéma Les Halles, quel que soit le handicap sensoriel dont vous, ou l’un de vos proches, souffre. Le site, conforme aux nouvelles normes, est ainsi accessible à tous.

Un programme plus complet, plus lisible.

Depuis un an, il a beaucoup évolué : il se présente sur 2 semaines en recto/verso. Il multiplie les informations, grâce au code-couleurs, afin de bien distinguer les semaines, les jours, les horaires des séances, la version du film (VO, VF, VOST). Sans oublier l’habituel pitch, la distribution, le genre et la durée.
Ce programme mentionne aussi les animations à venir, les films qui seront prochainement projetés ainsi que les informations utiles aux spectateurs. Exemple : les mesures sanitaires actuellement appliquées.

Le tableau synoptique (verso) facilite le repérage et le choix des films projetés deux semaines consécutives.

Apprenez à tirer parti de tous les détails du programme…

Des animations régulières…

un savoir-faire de 30 ans

C’est une tradition du cinéma les halles : depuis son ouverture en 1988, des animations, des avant-premières, des cinés-débats ont lieu fréquemment. Elles se sont multipliées, au gré de la demande des cinéphiles, d’associations, des collectivités… En voici, un florilège.

Au Bonheur des Halles

Il est proposé chaque mois Au Bonheur des Halles, une journée-cinéma avec 2 films :

  •   le matin, généralement un film du patrimoine, plus ou moins ancien ;
  •   l’après-midi un film d’actualité, choisi parmi les films présentés la même semaine ;
  •   une courte présentation du film est faite avant la projection et une discussion peut s’engager à la fin ;
  •   un petit recueil d’articles de présentation et de critiques de ces films est offert.

Le repas de midi est proposé dans un restau- rant de la ville, pour ceux qui le souhaitent. Libre à chacun de voir l’un ou l’autre film, ou les deux.

Au Bonheur des Halles, né d’une demande d’association, est ouvert à tous, depuis près de 10 ans.

Des Ciné-Débats

Environ une fois par mois, le cinéma Les Halles propose un ciné-débat sur des thèmes variés, avec l’intervention de spécialistes compétents.

Au Fil du Temps maîtrise le bon fonctionnement et la garantie démocratique des débats.

Déjà abordés, la pollution, le sport, l’amiante, la religion, l’énergie renouvelable, le monde des hospitaliers, etc., selon l’actualité !

Des programmes pour les jeunes

A chaque période de vacances scolaires, le public jeune est privilégié par le cinéma Les Halles, un programme riche et varié est proposé. C’est un programme « jeune public » spécialement établi.

Certaines projections sont également suivies d’animations : ateliers bricolage, ciné-goûters, animations avec parfois des intervenants spécialistes du cinéma, etc.

Le cinéma Les Halles participe également à différents festivals jeune public :

  •  Les TOILES DES MÔMES durant les vacances d’automne
  • TOUS EN SALLE durant les vacances d’hiver. Ces opérations permettent la programmation de films de qualité à l’adresse des publics de jeunes : depuis les tout-petits jusqu’aux pré-adolescents.
  • Régulièrement, il est aussi proposé aux scolaires des programmes adaptés aux niveaux de classes, de la maternelle au lycée. Programmes dits :

– École et Cinéma – Collège au Cinéma – Lycéens et Apprentis au Cinéma.

Le cinéma Les Halles est partenaire des établissements scolaires pour les accompagner sur des projets liés à l’éducation à l’image, à l’initiative des équipes enseignantes.

Deux conventions-partenariat lient Au Fil du Temps aux sections cinéma-audiovisuel du Collège Michel Servet et du Lycée Jérémie de la Rue de Charlieu.

Sous l’Écran, La Page

Au mois de novembre, tous les deux ans, le cinéma Les Halles organise un festival : Rencontres croisées Cinéma et Littérature.

Les films proposés présentent des ouvrages littéraires adaptés au cinéma. De nombreux intervenants –écrivain, réalisateur, historien, formateur à l’image, enseignants– font de ce festival un moment culturel incontournable.

Déjà deux éditions qui ont bien installé l’événement :

  • 2016 avec la présence de Philippe CLAUDEL, écrivain et réalisateur,
  • 2018 avec la présence d’un historien et divers spécialistes à la compétence reconnue.

Soirées thématiques

Régulièrement sont proposées des soirées à thèmes : “Nuit de tous les frissons” “Soirée Gremlins” “Retour vers le futur”.

Deux ou trois films-culte sont projetés à la suite, à partir de 18h, avec une petite restauration sur place.

On y voit quelques vrais amateurs de films de genre ou des films de génération.

Et aussi des parents qui viennent faire découvrir à leurs enfants les films qui ont meublé leur imaginaire !

Festival Télérama

Une fois par an en janvier, pendant une semaine. Ce festival est né en partenariat entre Télérama et l’Association française des cinémas d’art et essai.

Il permet aux spectateurs de voir ou revoir les films les plus marquants de l’année précédente au prix de 3,50€ la séance.
Le cinéma Les Halles programme sept de ces meilleurs films

  • chaque film est projeté deux fois,
  • un film en Avant-Première et un film “Jeune public”.

Fête du COURT – Court-métrage bien sûr !

Chaque année, cette manifestation est proposée par la Fédération Nationale du Cinéma Français. Elle naît de la volonté de mieux faire connaître le court métrage, au plus grand nombre, en organisant une grande fête ouverte à tous autour de la programmation de films de courte durée.

Le cinéma Les Halles ouvre ses portes gratuitement, un week-end de mars, afin que chacun, quel que soit son âge, puisse visionner des programmes de courts-métrages.

Le Festival des Ciné-Courts-Animés

Depuis dix ans le cinéma Les Halles s’associe au Festival International Ciné-court animé de Roanne, en proposant au jeune public charliendin des programmes de courts-métrages d’animation, adaptés aux scolaires et « accueils de loisirs » de 3 à 12 ans ainsi qu’ aux collégiens et lycéens.

Ce partenariat a également permis d’accueillir à Charlieu, Arnaud DEMUYNCK, le réalisateur de Les Ritournelles de la chouette, lors d’une séance publique.
En 2019, le festival de Roanne a permis de découvrir le meilleur du court animé : 220 films, 6 compétitions, 66 séances, 4 expositions, des réalisateurs, etc.

Festival Curieux Voyageurs

Le Festival “Curieux-Voyageurs“ est un festival cinématographique stéphanois qui met en lumière depuis 1979 les films documentaires dédiés à l’aventure du voyage. Pour la deuxième fois cette année, deux projections ont été délocalisées au cinéma Les Halles.

A cette occasion nous avons reçu 200 élèves du Collège M. Servet pour la projection du film Aventure cyclo balkanique de Jean-Hugues Gooris.

Et d’autres initiatives encore

Le Festival “Curieux-Voyageurs“ est un festival cinématographique stéphanois qui met en lumière depuis 1979 les films documentaires dédiés à l’aventure du voyage. Pour la deuxième fois cette année, deux projections ont été délocalisées au cinéma Les Halles.

A cette occasion nous avons reçu 200 élèves du Collège M. Servet pour la projection du film Aventure cyclo balkanique de Jean-Hugues Gooris.

Équipements et installations techniques

Dès l’installation du cinéma dans le bâtiment des Halles en 1988, deux salles ont été créées pour proposer une riche programmation hebdomadaire. Rénovées en 2012, elles ont permis aux spectateurs de gagner en confort, notamment grâce à la réalisation de gradins, au remplacement des fauteuils et à l’agencement du hall d’accueil.

Aujourd’hui la petite salle a une capacité de 73 fauteuils et la grande 134, avec pour chacune des emplacements réservés aux personnes à mobilité réduite. Pour tous les handicaps sensoriels, un nouveau système performant a été installé, fonctionnant grâce à une application sur smartphone.

En cabine, un des deux projecteurs numériques, contrôlé de leur bureau par les opérateurs. Ici : Ambroise, à son poste de travail.

Une technologie pour mieux voir, mieux entendre

Le cinéma les halles s’est équipé d’un dispositif pour faciliter l’accès des cinémas aux personnes sourdes, aveugles ou atteintes d’un handicap sensoriel. Une soirée spéciale, peu avant le confinement, avait permis de tester l’installation.

ALTERNATIVE NUMÉRIQUE À LA BOUCLE MAGNÉTIQUE

Depuis 20 ans une boucle magnétique installée dans les salles des Halles, rendait possible l’amélioration du son pour les mal- entendants. Le système devenu moins performant exigeait son remplacement et l’élargissement à d’autres difficultés sensorielles.

L’application TWAVOX à télécharger sur son smartphone permet de se connecter au système nouvellement installé et, grâce à des écouteurs ou un casque de qualité, de profiter de la bande-son du film ou de l’audio-description. Une brève prise en main est nécessaire mais l’expérience s’est avérée concluante et la satisfaction des utilisateurs évidente.

Les technologies même avancées ne peuvent pas tout. Il demeure parfois la difficulté à bien suivre le film du fait d’un va-et-vient entre les deux écrans, ou à trouver les bons réglages du son. Bref, un peu d’habitude à prendre mais la satisfaction était lisible sur les visages.

Cinéma les Halles

GRATUIT
VOIR